프랑스 현대 무대에서의 『맥베스』의 부활 : 자리의 『위비왕』과 이오네스코의 『막베트』를 중심으로

Title
프랑스 현대 무대에서의 『맥베스』의 부활 : 자리의 『위비왕』과 이오네스코의 『막베트』를 중심으로
Other Titles
Résurrection de Macbeth dans la scène moderne en France: autour de Ubu roi et Macbett
Author(s)
이선화
Keywords
맥베스; 셰익스피어; 자리; 이오네스코; 다시쓰기; 『위비왕』; 『막베트』; 잔혹성; Macbett; Shakespeare; Jarry; Ionesco; réécriture; Ubu roi; atrocité
Issue Date
201105
Publisher
프랑스문화예술학회
Citation
프랑스문화예술연구, v.36, pp.197 - 236
Abstract
Jarry et Ionesco, saisissant le problème du pouvoir dans Macbeth,tragédie de Shakespeare, y ont ajouté le comique et la forme nouvelle, ont fait naître l'oeuvre tout à fait différentes. L'un des points communs de leurs interprétations créatives est qu'ils ont pris l'abstraction pour moyen de représantation afin d'obtenir la valeur universelle. En essayant d'abstraire presque toute la dramaturgie, par exemple, temps, espace, personnages, jeu des acteurs, décor et objets, ils ont recomposé la pièce qui permettrait d'interpreter à la façon polyvalente. Plus précisément encore, temps et espace informes, personnages comme pantin qui n'a pas le coeur et l'emotion, figuration excellente des images essentielles, tout ceci fait la pièce compréhensible et applicable à tous les humains. Pourtant il y a des différences subtiles entre leur abstraction. L'abstraction de Jarry repose sur la notion du comique de Bergson. Selon lui, la comédie doit viser moins à la particularité qu'àl'universalité. Car la tragédie représente une seule personne mais la comédie un caractère typique. A l'instar de Bergson, Jarry a cherché à attirer d'abord la sympathie du spectateur, et puis à leur faire créer la particularité et l'universalté selon leur perspective et désir. Par contre, il semble que l'abstraction de Ionesco commence par le rejet du réalisme dans la représentation de la pièce. Il lui semblait que le théâtre contemporain est moins développé que d'autres arts,peinture, musique, cinéma contemporains etc,. La reconnaissance de l'infériorité du théâtre contemporain lui a fait abandonner le réalisme se focalisant sur seulement la fausse apparence, et s'occuper de l'abstraction visant à l'essentiel. Le deuxième point commun entre eux est qu'ils font appel àl'atrocité. En soulignant l'atrocité par le dialogue, l'action, et les objets, Jarry conduit le spectateur au choc et à la stupéfaction. En ce qui concerne Ionesco, il redouble l'atrocité à travers le mouvement mécanique des acteurs, la répétition de l'action et l'accelération du rythme. Comme ceci, ils mettent un soin particulier à visualiser l'oppression du pouvoir violent et sa stupidité. A l'origine de l'abstraction et l'atrocité que les dramaturges français mettent en avant, se trouve deux idées : le spectateur doit recueillir d'abord par le sens et l'émotion non pas par la raison ou la logique ; l'abstrait ou l'imaginaire s'approchent de la vérité plus que le réal et le concrèt. En bref, par l'allégorie de la réalité contemporaine, ils ont voulu représenter la nature de le pouvoir et faire le miroir reflètant la société.
URI
http://hdl.handle.net/YU.REPOSITORY/25156
ISSN
1229-5574
Appears in Collections:
문과대학 > 불어불문학과 > Articles
Files in This Item:
There are no files associated with this item.
Export
RIS (EndNote)
XLS (Excel)
XML


qrcode

Items in DSpace are protected by copyright, with all rights reserved, unless otherwise indicated.

BROWSE